Loolou
loolou

Moussu T e lei Jovents chantent l'opérette Marseillaise




Cette création musicale autour de l’opérette marseillaise est un hommage aux artistes de l’époque et à leur génie créatif. Ils ont su donner à Marseille une visibilité incroyable dans le music-hall international. Cette création s’inscrit aussi comme un hommage rendu au poète et écrivain Claude McKay, auteur de « Banjo », livre inspiré par son passage à Marseille dans les Années Folles.

Le personnage central du roman, Banjo, est un marin afro-américain et joueur de banjo « échoué » dans la cité phocéenne et dont l’histoire reflète l’arrivée de la musique Noire Américaine. Son titre préféré est « Shake That Thing » (« secouez ça »), composition de Papa Charlie Jackson (1885-1938), célèbre dans les années 20.

Ce spectacle se veut être aussi un témoignage de la création musicale de la cité phocéenne dans les années 30. A l’aube de l’explosion créative afro-américaine, tel le héros de Claude McKay, le jazz débarque sur les quais du vieux port et se mêle aux influences locales. Les musiciens de Moussu T e lei Jovents, connus pour leur blues aux accents de Provence, nous font redécouvrir la chanson marseillaise en mettant en exergue les emprunts à la musique afro américaine de l’époque imaginant ainsi un groupe de « jazz-marseillais ». Ils servent ainsi les œuvres de Vincent Scotto, René Sarvil, Henri Alibert, Raymond Vinci



C’est, en filigrane, l’histoire de la rencontre entre cette musique noire-américaine et celle de la Provence, pour pouvoir revisiter les sonorités de l’époque et essayer de comprendre les télescopages musicaux qui ont marqué la création artistique contemporaine à Marseille

Pour cela, les artistes s’inspirent des principales œuvres de l’opérette marseillaise ainsi que de la musique afro-américaine contemporaines de « Banjo » et réunissent autour d’un répertoire des compositeurs tels que Vincent Scotto, Germain Blanc, Charles Borel-Clerc, Sylvère Caffot.

L’intention de cette création est claire : se réapproprier l’héritage musical, le faire (re)découvrir au grand public, montrer que les créateurs de l’époque étaient autant inspirés et influencés par les autres musiques (jazz, opéra, etc.) que les créateurs d'aujourd’hui et qu’il n’y a pas de « pureté » dans la musique, tout en s’engageant dans la nouveauté et la modernité.

Pour connaître les conditions techniques + financières cliquez ici ou appelez-moi au 06 87 46 56 14

Bonne journée,
++

Loolou

02_adieu_venise_provencale.mp3 02-Adieu Venise Provençale.mp3  (2.89 Mo)


03_autour_de_la_corniche.mp3 03-Autour de la corniche.mp3  (2.75 Mo)


Lu 931 fois
© Loolou - 2018 - 2005