loolou

Hello Antoine - Episode 1




Voilà, on voulait sincèrement te remercier pour ta vidéo sur les cellules d'entraînement (et petit coucou à Sarah).
On a trouvé ça tellement super que dès le lendemain, on a décidé d'en faire "pour de vrai".
La première a été pour un restaurateur qui voulait monter un service de Drive. Son restau est fermé, comme tout le monde, et donc on a mis concrètement en pratique une cellule d'entraînement. Il ouvre ce WE et, a priori, ça démarre pas trop mal.
On a aussi monté une cellule d'entraînement pour une grosse salle de spectacle + Centre d'Affaires + Espace Sportif. Même punition, le site est fermé jusqu'à on sait pas quand. Ils se questionnent, on se questionne, pour savoir comment occuper le terrain. On réfléchit. On cherche. On innove.

Voilà deux cas concrets sur lesquels on travaille depuis un mois en mode Cellule d'entrainement.

Evoquer ici la peur du ridicule en mode a capella :)

Ce qu'on essaie vraiment de faire et de développer c'est la pédagogie. Et la pédagogie, en matière de numérique, c'est la pédagogie par l'exemple. Les grandes théories générales ne fonctionnent jamais trop bien, en fait. Chaque cas est un cas tellement particulier, tout le monde le sait.

Donc JC et ses amis ont collé plein de liens qui sont en-dessous de cette vidéo pour rentrer dans les détails si le sujet vous intéresse.

D'ailleurs, Antoine, si tu connais d'autres Cellule d'Entraînement qui sont en action, dis-moi, que l'on puisse s'organiser des temps d'échanges.

A se demander si, comme les psys, les cellules d'entraînements n'auraient pas besoin elle-mêmes de cellule d'entrainement (vanne).


Un dernier petit truc très pratico-pratique : les épisodes

Alors voilà, avec tous nos clients, chaque semaine, on organise une visio. Un rendez-vous régulier. Ce rendez-vous fait l'objet d'un debrief. Eh bien ce debrief, plutôt que de l'appeler "compte-rendu" ou "synthèse" on l’appelle "épisode". Episode 1, épisode 2, etc. L'idée c'est qu'en gros on a plus l'impression d'écrire une histoire. Avec une progression. Ça semble bénéfique pour la structure générale de l'ensemble. Mais bon, on débute.

Voilà, je me propose de revenir vers toi d'ici un mois.

Comme tu le dis, et c'est un principe que l'on répète 50 fois par jour en ce moment, on ne court pas un sprint, on fait un marathon. Et la seule manière de réussir un marathon, c'est de bien se préparer.