Loolou
loolou

Cheb Bilal Bio


Il sera en tournée dans toute la France à partir de Janvier 2014



Né le 23 juillet 1966 à Cherchel en Algérie, Moufok Bilal a été élevé à Oran et y a suivi les cours du conservatoire de musique.

Parfaitement bilingue, il a aussi appris son métier en se produisant dans de nombreuses fêtes et mariages locaux.

C'était un adolescent très sérieux, il sortait très peu, il déclare à ce propos « A Oran, je n'étais pas tellement branché raï. J'étais trop sérieux. J'avais dix-huit ans, on m'en aurait donné soixante ! Et jusqu'à maintenant, je n'aime pas les sorties, les boîtes. Il n'y a que lorsque je suis sur scène que je me sens bien ».

Il forme le groupe El Ahouar dans les années 80 et remporte, en 1987, le premier prix d’un concours de chansons. C’est au moment où il devient une superstar dans son pays natal qu’il rejoint la plus méditerranéenne des villes françaises. Cap sur Marseille en 1989. Dans la cité phocéenne, il continue d’écumer les manifestations en tous genres et fait connaître son œuvre par la diffusion d’une soixantaine de cassettes audio (à retenir Ghorba ou L’herm, la toute première). Il y fait ses vrais débuts sur scène, en ouverture de Cheb Hasni, autre légende d’Algerie, assassiné le 29 septembre 1994. Le public marseillais est conquis… Un bouche à oreille efficace lui permet petit à petit d’attirer l’attention des médias.

En 2002, c’est enfin la reconnaissance avec une signature dans un label important et la parution d’un véritable premier album, Sidi Sidi.

Cheb Bilal y présente une musique assez traditionnelle mais teintée de cuivres, de violons et de congas !
Les chansons sont interprétées soit en français, soit en arabe. C’est une véritable promenade méditerranéenne. Il rejoint ainsi les Khaled, Mami dans le club très fermé des vedettes du raï.

Depuis Cheb Bilal est une référence du raï moderne , car on sent une nouvelle force dans sa musique, un nouveau souffle. Commencez une simple musique à la derbouka et au violon, ajoutez-y une contrebasse et le feu d'une guitare gitane puis lâchez la voix de Bilal, vous obtenez, " Rak Mrid ", un tube à la fois riche et léger. Un nouveau raï. Un raï qui intègre les diverses influences de l'artiste sans trahir son identité profondément maghrébine. Il peut introduire un accordéon, un piano jazz, une basse funky ou une batterie dance, rien n'y fait, il reste toujours savoureusement enraciné dans sa propre culture.

« Le raï éclairé », c’est ainsi que le quotidien l’Humanité présente la musique de Cheb Bilal. Aux multiples influences, ses chansons touchent les communautés de part et d’autre de la Méditerranée. Elles abordent avec profondeur les problèmes et souffrances de ceux qui veulent partir et de ceux qui vivent l’exil. 

Il sera en tournée dans toute la France à partie de Janvier 2014.

Lu 550 fois
© Loolou - 2018 - 2005